Vos enfants ne sont pas vos enfants

Tu vas encore me dire que je me prends la tête pour pas grand chose, et en même temps, les mots ont tant d’importance pour moi !

Je t’explique ce qui me « tracasse » :

Le titre de ce billet est extrait d’un livre de Khalil Gibran, Le Prophète, qui m’accompagne depuis tant d’années. En fait, depuis le baptême de mon fils ! Il avait déjà un an (et moi 22 Clignement d'œil ), et les grands-mères trouvaient le temps long, ça ne se faisait pas de baptiser un enfant si tard; alors, je me suis laissée convaincre. Le curé du village, voyant ma réticence devant tous les textes officiels proposés pour cette messe, a déniché ce texte sur les enfants au fin fond de sa bibliothèque. Cela a résonné si fort en moi, que je l’ai imprimé et qu’il était affiché en bonne place dans tous les appartements que notre petite famille a occupé.

Seulement, il y a 3 ans, ces 2 âmes qui se sont incarnées à travers moi pour vivre leur chemin sur Terre nous ont relevés, leur père et moi, de nos fonctions parentales en nous remerciant d’avoir été les arcs solides grâce auxquels ils avaient pris leur envol, et que maintenant, notre job était terminé. Quelle Joie !

Maintenant se pose cette question récurrente: quand on me demande si j’ai des enfants, je réponds que non. Mes enfants ne sont pas mes enfants. Et en même temps, l’entente est telle entre nous que j’aimerais un mot pour qualifier cela, comment nommer “mes enfants” qui ne sont plus mes enfants, tout en signalant cette relation si particulière et si privilégiée que j’ai avec chacun d’eux.

Ils sont encore plus que mes amis … Quoi que … Ma famille de Lumière s’est peut-être mêlée à ma famille d’incarnation, je sais que ce n’est pas obligatoire.
Et si c’était cela que j’avais à apprendre et à lâcher ?
Quelle importance cela a-t-il de vouloir signaler à tous ce lien particulier ? Encore un coup du mental, tout ça !

A moins que … Tu n’as pas une idée ? Un mot, un nom à inventer, pour matérialiser ces relations si spéciales … Le pouvoir créateur des mots …

Et si tu veux lire ce merveilleux texte, tu pourras le faire sur Wikilivres.
Si tu le souhaites, tu peux aussi l’écouter grâce à cet enregistrement, cadeau d’un ami avec l’aimable autorisation des artistes.  Une pure merveille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.