Communiquer

Les mots, les partages écrits me paraissent de plus en plus inutiles. Je ressens de moins en moins ce “besoin” d’expression par l’écrit, et même par la parole. C’est comme si j’entrais dans un monde intérieur, un monde de dialogue avec les différentes parties qui me composent, une monde d’écoute de ce qui se passe en moi, mes ressentis, mes émotions, mes sentiments. Un monde fait de vibration, de fréquence, d’onde, de féminin.

C’est comme si je n’avais plus envie, comme si je n’avais plus l’énergie pour ces écrits !

Je ressens beaucoup plus cette “nécessité” qui semble s’imposer à moi d’être dans l’écoute, de moi bien sûr et surtout de l’autre. Cette écoute silencieuse me rappelle cette écoute intégrale dont parle Laurent. Cette écoute qui ne peut avoir lieu qu’en présence physique, voire par téléphone, ou alors encore mieux cette connexion avec les autres parties de moi-même, incarnées ou non dans mon espace-temps.

En effet, une partie de moi aimerait vivre plus souvent cette communication en présence physique, cette écoute intégrale, cet échange d’information et d’amour qui émane de chacun. Pourtant, cela me demande un tel effort en ce moment d’aller vers l’autre, de  prendre l’initiative d’un contact téléphonique ou d’un email !

En même temps, les communications et les connexions à mon Double ainsi qu’avec une partie des compagnons de chambrée (comme les appelle Laurent) et avec le frère solaire reconnecté sont de plus en plus intenses, si intenses que cela surpasse cette communication en présence.

Alors, à quoi bon ? Je me sens de plus en plus détachée de ce monde.
Si ce n’était ma collaboration avec Laurent, je n’aurais rien d’autre à faire qu’à Être, tel un ermite dans sa cabane, Pilier de Lumière sur Urantia-Gaïa.

C’est l’hiver, ma période d’hibernation ? 😉

feu-et-glace

5 réflexions au sujet de « Communiquer »

  1. Merci de ce partage Brigitte. Il me semble que ce « syndrôme » du silence, du retournement, touche beaucoup d’entre nous et tu le décris de manière juste, humble et profonde. Bon voyage. Christine

  2. oui, c’est bien (comme) ça. La silence et recueil intérieure comme préparation pour les retrouvailles joyeux exté-« rieurs » d’une toute autre dimension ;o).
    J’ai l’impression que ce n’est que mon ego qui cherche à me pousser à « faire quelque chose » (comme pour se convaincre qu’il existe encore). Aujourd’hui, il apprend doucement à reconnaître qu’il est accepté, tout simplement comme ça, sans fanfare… ;o)

    1. Bonjour John 🙂

      c’est exact que le chauffeur de notre véhicule (ce cher mental-ego du 3ème chakra) a du mal à lâcher le volant. Et pourtant, quand il lâche tout, il se rend compte que nous sommes maintenant passés dans le mode radioguidage et que c’est notre Double qui tient les commandes. Le chauffeur ? Il n’a plus qu’à faire la sieste, et c’est ça qu’il a du mal à « faire » 😉
      Pourtant, il pourrait en profiter pour faire des galipettes avec la petite voix (notre coeur du 4ème) 😉
      L’union du masculin et du féminin, du coeur et du mental, ….

      Elle est merveilleuse, la Vie, non ?

      Bizzz à toi ♥

  3. Je ressens cela aussi. Je pensais que c’était mon mental-ego qui me poussait a encore davantage de procrastination. Si nous sommes  » câblés  » pour être des artistes et que notre premier moyen d’expression est l’écriture, que faire ? Si l’Etre jusqu’à maintenant était d’écrire… ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.